L'essentielle SantAssociation
shape
Soins
shape
shape

Maître Isabelle Robard, avocate, Docteur en droit et avocat spécialisée en droit de la santé, Isabelle Robard est chargée d'enseignement en faculté de droit.


Elle est l’auteur de nombreux rapports sur ces questions. Ses travaux ont notamment servi de référence à la Chambre des représentants belge et au Parlement européen. Elle s'est spécialisée dans la défense des médecines alternatives.


Les procès où elle intervient vont dans le même sens: procès Mirko Beljanski en 2002, Isabelle Robard est l'avocate de Marcel Mignot, pharmacien, qui a diffusé des préparations contenant du ginkgo biloba, acupuncture pratiquée par un non-médecin[1], fin septembre 2010 procès d'un praticien de santé naturopathe était cité à comparaitre devant la chambre correctionnelle d'un TGI de Bretagne pour exercice illégal de la médecine[2], procès en 2013 d'une femme acupunteur exerçant sans être médecin[3].


Elle est aussi porte-parole d'Alliance pour la santé (association née le 24 novembre 2009 sous l'égide de Mr Jean-Marc Governatori[4], avocate de Mr Jean-Marc Governatori lui-même à l'occasion de son procès pour l'utilisation du nom d'"Europe Ecologie"[5].


Auteur des livres « La santé hors la loi, les hors la loi de la santé » (1991), « La santé assassinée» (1992), « Médecines non-conventionnelles et droit » (2002); co-auteur avec Thierry Souccar de « Santé, mensonges et propagande - Arrêtons d'avaler n'importe quoi ! » (2004); « préfacière de L'expertise judiciaire en ostéopathie - Chemin vers une profession de santé » (livre de Fadi Dahdouh et Raoul Carbonaro sur l'ostéopathie, 2011).

On la retrouve intervenante, (son intervention: « Quelle liberté thérapeutique dans le monde du vibratoire au 21ème siècle ? Du guérisseur à la technologie de pointe »), au 1° Congrès Internationnal Sciences & applications Informationnelles et Quantiques" organisé les 21 et 22 mai 2011 à Cap d'Agde par l'ARTTIIQ, dont sont respectivement présidente et vice-président Lara Lellouche et Luc Bodin, où se sont également produits maints personnages douteux, et dans de nombreuses autres manifestations partisanes.



ARTICLE : MEDECINE AUTOCHTONE ET PRATIQUES DE GUERISON AUTOCHTONES . CLIQUEZ



Me Robard : « La faillite du système économique favorisera les médecines non conventionnelles »
Le 20/10/10, par Jean-Luc Martin-Lagardette

0


Selon l’avocate Isabelle Robard, spécialiste du droit de la santé, le recours aux médecines non conventionnelles (MNC, dites douces, traditionnelles, complémentaires ou alternatives) sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique ».


Interrogée dans le cadre du congrès national de l’Alliance pour la santé, qui s’est tenu à Montreuil (93) à la mi-octobre 2010, maître Isabelle Robard répond aux questions d’Ouvertures sur la situation des MNC en France. « Il faudra bien qu’on arrive un jour à mettre sur la table toutes les offres possibles pour voir ce qui est le mieux pour chaque individu », revendique-t-elle. « Il y a un décalage entre les textes qui affirment la liberté de prescription et la réalité : hors des sentiers battus, les médecins subissent plaintes et poursuites, même s’ils ont l’accord éclairé de leurs patients, même s’ils ont des résultats ! »

Soulignant également que beaucoup de professionnels non médecins pratiquant ces démarches parallèles sont légalisés chez nombre de nos voisins européens, elle rappelle que le système français qui régit l’exercice illégal de la médecine date de… 1803 !

Quelques avancées ont cependant vu le jour ces derniers temps, comme la légalisation de la fonction d’ostéopathe et de celle de chiropracticien. Mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Vraisemblablement, le recours aux MNC sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique », en raison de la faillite du système de santé tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

Isabelle Robard plaide pour la réunion d’une commission ad hoc, pas nécessairement formalisée, entre les différents acteurs de la médecine (conventionnelle et non conventionnelle), à l’instar de ce qui avait été fait en 1993 autour du député européen Paul Lannoye et qui avait abouti au vote d’un important texte européen sur les MNC.

>> A l´occasion de son congrès, Alliance pour la santé a annoncé avoir dépassé le chiffre de 3 000 adhérents.

Ce contenu a été publié dans Société par Jean-Luc Martin-Lagardette, et identifié avec le(s) mot(s) clé(s) , , .

- See more at: http://www.ouvertures.net/me-robard-la-faillite-du-systeme-economique-favorisera-les-medecines-non-conventionnelles/#sthash.hOhXLHIL.dpuf
Me Robard : « La faillite du système économique favorisera les médecines non conventionnelles »
Le 20/10/10, par Jean-Luc Martin-Lagardette

0


Selon l’avocate Isabelle Robard, spécialiste du droit de la santé, le recours aux médecines non conventionnelles (MNC, dites douces, traditionnelles, complémentaires ou alternatives) sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique ».


Interrogée dans le cadre du congrès national de l’Alliance pour la santé, qui s’est tenu à Montreuil (93) à la mi-octobre 2010, maître Isabelle Robard répond aux questions d’Ouvertures sur la situation des MNC en France. « Il faudra bien qu’on arrive un jour à mettre sur la table toutes les offres possibles pour voir ce qui est le mieux pour chaque individu », revendique-t-elle. « Il y a un décalage entre les textes qui affirment la liberté de prescription et la réalité : hors des sentiers battus, les médecins subissent plaintes et poursuites, même s’ils ont l’accord éclairé de leurs patients, même s’ils ont des résultats ! »

Soulignant également que beaucoup de professionnels non médecins pratiquant ces démarches parallèles sont légalisés chez nombre de nos voisins européens, elle rappelle que le système français qui régit l’exercice illégal de la médecine date de… 1803 !

Quelques avancées ont cependant vu le jour ces derniers temps, comme la légalisation de la fonction d’ostéopathe et de celle de chiropracticien. Mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Vraisemblablement, le recours aux MNC sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique », en raison de la faillite du système de santé tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

Isabelle Robard plaide pour la réunion d’une commission ad hoc, pas nécessairement formalisée, entre les différents acteurs de la médecine (conventionnelle et non conventionnelle), à l’instar de ce qui avait été fait en 1993 autour du député européen Paul Lannoye et qui avait abouti au vote d’un important texte européen sur les MNC.

>> A l´occasion de son congrès, Alliance pour la santé a annoncé avoir dépassé le chiffre de 3 000 adhérents.

Ce contenu a été publié dans Société par Jean-Luc Martin-Lagardette, et identifié avec le(s) mot(s) clé(s) , , .

- See more at: http://www.ouvertures.net/me-robard-la-faillite-du-systeme-economique-favorisera-les-medecines-non-conventionnelles/#sthash.hOhXLHIL.dpuf
Me Robard : « La faillite du système économique favorisera les médecines non conventionnelles »
Le 20/10/10, par Jean-Luc Martin-Lagardette

0


Selon l’avocate Isabelle Robard, spécialiste du droit de la santé, le recours aux médecines non conventionnelles (MNC, dites douces, traditionnelles, complémentaires ou alternatives) sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique ».


Interrogée dans le cadre du congrès national de l’Alliance pour la santé, qui s’est tenu à Montreuil (93) à la mi-octobre 2010, maître Isabelle Robard répond aux questions d’Ouvertures sur la situation des MNC en France. « Il faudra bien qu’on arrive un jour à mettre sur la table toutes les offres possibles pour voir ce qui est le mieux pour chaque individu », revendique-t-elle. « Il y a un décalage entre les textes qui affirment la liberté de prescription et la réalité : hors des sentiers battus, les médecins subissent plaintes et poursuites, même s’ils ont l’accord éclairé de leurs patients, même s’ils ont des résultats ! »

Soulignant également que beaucoup de professionnels non médecins pratiquant ces démarches parallèles sont légalisés chez nombre de nos voisins européens, elle rappelle que le système français qui régit l’exercice illégal de la médecine date de… 1803 !

Quelques avancées ont cependant vu le jour ces derniers temps, comme la légalisation de la fonction d’ostéopathe et de celle de chiropracticien. Mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Vraisemblablement, le recours aux MNC sera facilité, « non pas pour satisfaire la liberté thérapeutique des patients, mais par nécessité économique », en raison de la faillite du système de santé tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

Isabelle Robard plaide pour la réunion d’une commission ad hoc, pas nécessairement formalisée, entre les différents acteurs de la médecine (conventionnelle et non conventionnelle), à l’instar de ce qui avait été fait en 1993 autour du député européen Paul Lannoye et qui avait abouti au vote d’un important texte européen sur les MNC.

>> A l´occasion de son congrès, Alliance pour la santé a annoncé avoir dépassé le chiffre de 3 000 adhérents.

Ce contenu a été publié dans Société par Jean-Luc Martin-Lagardette, et identifié avec le(s) mot(s) clé(s) , , .

- See more at: http://www.ouvertures.net/me-robard-la-faillite-du-systeme-economique-favorisera-les-medecines-non-conventionnelles/#sthash.hOhXLHIL.dpuf


http://www.psiram.com/fr/index.php/Isabelle_Robard?COLLCC=3268007743&


Maître Isabelle Robard

Avocate Docteur en Droit

Spécialisée en droit de la santé


L'avenir des médecines douces, vu par Me Robard par Ouvertures

Maître Isabelle Robard, spécialiste... par RobertHunter
shape

MENTIONS LEGALES


Lisez, analysez, vérifiez, vous êtes responsables de ce que vous intégrez, physiquement, intellectuellement, dans le doute abstenez-vous.

MENTIONS LEGALES
MAGNETISEUSE GUERISSEUSE
THERAPIES ENERGETIQUES
GEOBIOLOGUE